L’objet publicitaire

  • L’objet publicitaire: le choix d’une stratégie gagnant/gagnant

La communication par l’objet est enfin reconnue comme un média à part entière ! Avec 4.4% du marché global de la communication, soit l’équivalent de l’ensemble du marché de l’affichage ( 4 par 3, transport et mobilier urbain), ce média représente un moyen de communiquer efficacement pour un budget modéré. C’est la raison pour laquelle, soucieux de la rentabilité de leurs investissements en matière de communication, les annonceurs, intègrent de plus en plus souvent les objets publicitaires dans une stratégie gagnant/gagnant.

Il faut cependant savoir choisir le produit le plus adapté à sa stratégie marketing parmi des milliers d’articles disponibles. Et il est souvent très tentant de partir soi-même à la recherche de l’objet idéal, sans avoir conscience des risques que l’on peut rencontrer tels que la qualité du produit, la livraison…

Infographie Format Carré

Ce média offre par ailleurs,  un bien meilleur coût moyen par impression (CMI) que la plupart des autres médias. L’étude de 2FPCO menée en Juin 2011* démontre qu’il est désormais possible de quantifier le retour sur investissement d’un objet publicitaire et donc de le comparer aux autres familles de média. Pour un accessoire d’écriture le CMI est de 0,003€*, pour un Tee-shirt le CMI et de 0,009€*, contre 0,055€  pour une campagne TV (Etude JC Decaux 2010)*.

  • Communication à fort impact

L’objet promotionnel est d’abord visuel car il permet de renforcer la mémorisation d’une marque, mais il a également une capacité à influencer le public visé:

> 81%* des personnes se souviennent de la marque associée à un objet publicitaire,

> 86%* des personnes les conservent parce qu’ils sont utiles,

> 79%* aimeraient en recevoir davantage.

 

  • Le succès de l’objet publicitaire: utilité et longévité

En moyenne le public ciblé détient plus de deux catégories d’objets publicitaires (2,6) : en tête caracolent les objets d’écriture avec 59%, les tee-shirts avec 36%, les produits électroniques avec 24%, les goodies (des produits de petite taille) 23% et les calendriers, 20%.

A cela s’ajoute le fait que plus le coût de l’objet est élevé, plus celui-ci est conservé: en haut du podium on trouve les bagages avec plus de 4 ans, puis les textiles « élaborés », les mugs et autres verres, les tee-shirts et les produits horlogers avec une durée de vie de 3 ans et demie.

Alors que l’annonceur cherche à promouvoir sa société, à gérer la notoriété de sa marque ou encore à fidéliser ses clients, le récipiendaire sera séduit dès lors que le cadeau qui lui est offert est utile et a une certaine valeur économique, ou encore parce qu’il représente le souvenir d’un événement ou d’un bon moment vécu.
La valeur ajoutée de l’objet publicitaire tient donc de la conception de l’objet, de son design, son usage et sa personnalisation, de la valorisation de l’objet et de son impact en tant qu’objet de communication. Autrement dit, l’objet publicitaire, pour peu qu’il soit choisi avec soin par l’annonceur, qu’il respecte les critères de durabilité (l’objet doit être utile et pratique), est bien plus qu’un simple gadget !

Bannière_pcx_décalé763x263_

S’il semble assez facile d’acheter du stylo publicitaire ou de la clé USB publicitaire, cerner l’ensemble des attentes de l’annonceur, fournir les recommandations adaptées à l’évènement ou à la campagne de communication envisagée, apporter le conseil qui aura un impact affectif sur le récipiendaire, est une affaire de spécialistes. C’est là tout l’engagement du réseau Promocadeaux®, 1er réseau spécialisé dans l’objet publicitaire et le cadeau d’entreprise, qui accompagne les annonceurs dans l’élaboration de leurs campagnes de communication.

 

Logo-PC NEW-vecto_2015_New_Baseline

 

*2FPCO- Etude de l’objet publicitaire en France – Mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire