Les produits dérivés, loin d’être à la dérive !

Aujourd’hui, nous allons vous parler des produits dérivés ! Véritable marché, environ 97% des foyers posséderaient un produit sous licence en France. Pour le plaisir ?

Pour prolonger l’expérience ? Tout un chacun a sa propre opinion sur le sujet. Néanmoins, 86% des gens se souviennent de la marque parce que les produits sont utiles et 65% s’en rappellent pour des raisons hédoniques. Secteur florissant, il fait de nombreux adeptes, qu’ils soient collectionneurs ou amateurs.

Tout d’abord, une petite définition s’impose. Qu’est ce qu’un produit dérivé ? Il s’agit d’un « produit créé pour exploiter commercialement la notoriété et la popularité d’une œuvre intellectuelle (film, livre, jeux vidéo…), d’un lieu historique et/ou touristique (château, ville, parc…). Marqué, il est vendu comme souvenir dans une boutique ou par internet. À la différence d’un objet promotionnel qui est gratuit, celui-ci est payant. La pratique des produits dérivés s’appuie sur la licence de marque et la création de droits dérivés ».

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette pratique ne date pas d’aujourd’hui. En effet, prenons l’exemple de Popeye, ce petit marin bourru qui, pour devenir extrêmement fort, consomme des épinards ! À l’origine, personnage de bande dessinée, il va ensuite être adapté en dessin animé. Dès les années 1930, un véritable engouement se développe autour du personnage. On retrouve à son effigie, des jouets, des produits de décoration, de papeterie… la liste est encore longue ! L’objectif : toucher un large public !

popeye

Au-delà du plaisir que peut procurer l’achat d’un tel objet, l’intérêt financier est bel et bien présent pour les propriétaires des licences. Datant du siècle dernier, le secteur dans lequel évoluent les produits dérivés a énormément changé. Un petit chiffre, 120 milliards d’euros, c’est la part du marché des produits dérivés à ce jour ! Et oui, notre ami en a bien profité. Une saga en particulier n’est pas étrangère à cette croissance. Si je vous dis : les produits dérivés conquérir nous devons ! Star Wars bien sûr ! En effet George Lucas a compris l’importance de trouver un financement externe pour la réalisation de ses films et c’est en pensant à ce système qu’il a acquis les fonds nécessaires.

dark vador

Depuis le début nous parlons des produits dérivés des films ou dessins animés mais sachez tout de même que certaines marques comme Nike et BMW utilisent également les produits sous licence à des fins commerciales.

Le but premier étant de renforcer le lien avec la cible, dégager une source de revenus supplémentaires, développer la notoriété d’une marque, etc.

Un boost non négligeable quand on sait que le marché prolifère à très grande vitesse.

Le réseau Promocadeaux®, quant à lui, a conscience de l’impact de ces produits dérivés sur le consommateur et vous propose une large sélection d’objets pratiques et originaux pour garnir vos boutiques cadeaux !

  • Valise personnalisable - OM